fbpx
Sélectionner une page

Déontologie

Ethique

Charte de déontologie :

 Elaborée pour la pratique du coaching individuel à visée professionnelle ou /et personnelle, et du coaching de groupe.

Définissant les points de repère d’une position éthique du fait de la spécificité du processus de coaching comme technique relationnelle d’accompagnement au changement d’une personne ou d’un groupe.

Les missions du coach ont toutes la même finalité : contribuer à l’optimisation des capacités et des ressources propres à chaque personne, à chaque groupe, à chaque équipe et à chaque entreprise.

Le coach est un accompagnateur et un facilitateur qui contribue au changement engagé par la personne et l’équipe. Dans tous les cas de figure, le coach est placé en position de soutien inconditionnel de ou des personnes qu’il accompagne. Cette charte a pour objectif l’établissement d’un cadre apportant des garanties au(x) coachés, au (x) clients-prescripteurs et au coach.

Le coach est tenu au secret professionnel.

Le coach s’engage à ne communiquer aucune information relative aux coachés sans leur accord express.

Le coach ne peut rendre compte de son action ou délivrer au prescripteur les informations nécessaires à l’appréciation de l’atteinte des objectifs du coaching qu’avec l’accord express du coaché et dans les limites établies avec celui-ci ; en particulier tout bilan individualisé est préparé avec le coaché et réalisé en sa présence.

Dans le cadre d’une relation de confiance basée sur un respect mutuel le coach veille à ne pas favoriser l’instauration d’un lien de dépendance entre le coaché et lui-même.

Indépendance du coach.

Le coach a le droit de refuser un contrat de coaching, de cesser un processus engagé pour des raisons personnelles et d’éthique, ou lorsque les questions abordées par le coaché sortent du champ d’intervention du coach.

Il s’engage alors à transmettre au coaché, si besoin, les coordonnées de tout autre professionnel compétent.

Le coach n’a pas de lien hiérarchique direct ou indirect avec le bénéficiaire, et n’exerce pas de fonction en lien avec la gestion opérationnelle et les décisions de promotion des personnes.

Contrat de coaching.

Le coach s’engage à contractualiser tout processus de coaching par le biais d’un contrat (bi ou multipartite) écrit et signé par le coaché, le tiers-prescripteur (dans le cadre d’un coaching professionnel prescrit par l’employeur) et le coach. Un exemplaire en est remis à chacune des parties signataires.

Le contrat précise le lieu, la durée, la tenue des séances, le tarif ainsi que les modalités de rémunération.

Chaque contrat est individualisé et peut mentionner, avec l’accord du client, les objectifs à atteindre tout en sachant que ceux-ci peuvent être révisés d’un commun accord selon l’avancement de l’intervention et du développement du coaché.

Ce contrat est assorti d’une obligation de moyen et en aucun cas d’une obligation de résultat. Ce qui signifie que le coach s’engage à tout mettre en œuvre, dans la cadre de la prise en compte de la demande du client, pour favoriser le développement personnel du coaché.

En conséquence le coach reste dans le cadre de sa mission : accompagner le client dans la mise en œuvre de ses résolutions. Le coach s’engageant à mobiliser l’ensemble de ses compétences et tous les moyens qu’il juge appropriés à l’accomplissement de sa mission.

Le coaché reste seul responsable de ses décisions.